MSU Agricultural Economics  Research > Food Security III > Policy Syntheses > No. 45F

LE MALI, L'UNIVERSITÉ DE L'ETAT DE MICHIGAN (MSU) ET L'USAID : 14 ANS DE PARTENARIAT POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

par

James Tefft, Niama Nango Dembélé, Josué Dioné, et John M. Staatz

To view this document in Adobe Acrobat format (70 Kb)

Accord de Coopération Sécurité Alimentaire II entre l'USAID, Bureau Global, Centre de la Croissance Economique et du Développement Agricole, Office de l'Agriculture et de la Sécurité Alimentaire et le Département d'Economie Agricole de Michigan State University

HISTORIQUE :

Au cours des 14 dernières années, le Département d'Economie Agricole de l'Université de l'Etat de Michigan (MSU), en partenariat avec l'Institut d'Economie Rurale (IER), le Système d'Information du Marché (SIM/OPAM) et l'Institut du Sahel (INSAH/CILSS), et avec l'appui financier de l'USAID/Bamako et USAID/Washington, a mené un ensemble d'activités de recherche, de formation et de sensibilisation pour améliorer la sécurité alimentaire des populations maliennes et contribuer à une croissance économique durable basée sur l'économie de marché.

Les projets réalisés dans ce cadre ont porté sur différents thèmes pendant les périodes suivantes:

Phase 1986-87 :

Phase 1987-90 :

Phase 1990-98 :

Les activités concrètes citées ci-dessus s'inscrivent dans la logique d'une relation plus large entre le Mali et MSU. Cette relation qui date depuis plus de 25 ans, se fonde au niveau de MSU sur un intérêt et une participation scientifique soutenus des facultés d'agriculture et de ressources naturelles, des lettres et des sciences sociales.

APPROCHE ET PRINCIPES DIRECTEURS DES PROJETS :



L'approche suivie par les projets s'inspire de la philosophie «Land Grant» de MSU, première institution universitaire à bénéficier d'un don de terre et de financement du gouvernement américain pour servir le peuple. Dans sa mission, MSU a pour mandat

(1) d'assurer aux citoyens l'accès à l'éducation supérieure quelque soit le statut socio-économique de l'individu,

(2) d'enseigner les connaissances et les compétences dont les étudiants auront besoin dans des professions et des carrières en faveur de la société, et

(3) de contribuer au renforcement du système démocratique à travers des programmes d'éducation, de recherche et de vulgarisation qui répondent aux besoins de la société.

La conception et l'exécution de chaque activité entreprise dans le cadre des projets collaboratifs de MSU sont guidés par les principes suivants :

RÉSULTATS :

En suivant la philosophie et les principes directeurs énumérés ci-dessus, les projet ont pu atte indre les résultats suivants :

IMPACT :

L'APPROCHE DE MSU COMPORTE NOTAMMENT LES AVANTAGES SUIVANTS :

(1) de l'utilisation de l'information empirique et fiable dans la conception, dans la mise en oeuvre et le suivi des décisions politiques, et

(2) du développement des compétences des analystes pour ce faire, s'est engagé à financer et à participer activement aux projets pendant plus de 14 ans. Cet appui soutenu a permis à MSU, en collaboration avec des institutions nationales, de développer des connaissances approfondies de l'évolution des politiques du secteur agricole et alimentaire au Mali et de participer d'une manière pro-active aux analyses futures.

PERSPECTIVES :

Les activités en cours des projets menées par MSU au Mali se focalisent autour de la Chambre d'Agriculture et de l'Institut du Sahel. Dans les deux cas, l'objectif principal est de mieux éclairer les décisions de politiques visant à réduire la pauvreté par le biais d'une croissance sensible et durable des revenus. Ces projets s'atèlent à renforcer les liens entre la recherche appliquée et la prise des décisions de politiques, en facilitant les interactions entre les chercheurs et décideurs dans la conception et l'exécution d'études pertinentes. Le succès d'une telle entreprise dépend non seulement de la capacité des chercheurs, mais aussi et surtout d'un appui constant du gouvernement qui, en établissant des échanges plus fructueux et réguliers entre chercheurs et décideurs, permettra de mieux valoriser les résultats de la recherche en faveur d'une meilleure sécurisation alimentaire de la population malienne.

James Tefft est Chargé de Recherche dans le Département d'Economie Agricole à Michigan State University (MSU) et Niama Nango Dembélé est professeur adjoint dans ce même Département et coordinateur du projet MSU-APCAM sur les services d'information sur le marché agricole, basé à Bamako. Josué Dioné est Analyste à la Banque Africaine de Développement et l'ancien coordinateur du programme conjoint MSU-Institut du Sahel sur la sécurité alimentaire au Sahel (PRISAS) et John Staatz et Professeur d'Economie Agricole à MSU.